Déviance

 Auteures:  Stéphanie Sylvain et Withney Saint-Onge B.

Editions ADA, collection Corbeau

 

  L’action de Déviance se déroule en l’an 2102.  La nature y a techniquement disparue depuis belle lurette,  l’air y est si pollué qu’il faut des bonbonnes d’oxygène à tous les coins de rue et la pluie est acide au point de causer des brûlures cutanées.  Les gens sont connectés à la réalité augmentée omniprésente grâce à des implants intra-cérébraux.  

  On y suit la famille Boudreau, de riches trafiquants de Caelum, une drogue hallucinogène qui cause une dépendance dès la première dose et qui fait des ravages dans la métropole.  Les Boudreau ont le monopole du Caelum et le gardent grâce à un système très efficace de corruption, de chantage et de règlements de compte d’une extrême violence.  La famille est constituée de la mère ( toxicomane quasi-légume), des  cinq fils et d’une fille.  Le clan compte dans ses rangs deux moutons noirs qui désirent autre chose dans la vie que le traffic de drogue.  Le premier est l’aîné, Zack,  qui en a ras le pompon de la criminalité et coupe les ponts avec ses proches.  Il se lance en politique avec la louable mission de nettoyer Montréal de ses trafiquants de drogue.  Il va sans dire que les frères de Zack ne lui rendront pas la vie facile…  Le second mouton noir de la famille est la jeune Dorothée, que ses frères ont tenue loin des décisions entrepreneuriales malgré sa dévotion et son sang-froid.  Elle a de sérieux doutes sur sa place dans le clan et elle s’oppose aux intentions malveillantes de ses frères envers Zack.  Lors d’une livraison de Caelum qui tourne mal, elle sauve la vie d’une toxicomane plus âgée qu’elle et qui lui ressemble de façon surprenante.  Cette dernière survie tant bien que mal depuis l’enlèvement de son bébé survenu vingt ans plus tôt.

  Le roman est écrit du point de vue de plusieurs personnages, tous plus ou moins tordus et torturés.  À mesure que l’action avance, leurs vies vont s’entrecroiser avec fracas.  Le livre est frappant par son atmosphère  très glauque.  Le contraste entre la misère crasse des drogués et le mode de vie des citoyens riches est frappant.  La haute technologie a réussi des merveilles: intelligence augmentée, médecine extrêmement avancée, androïdes, etc..  Mais elle est dans les mains de scientifiques immoraux et disponibles uniquement aux riches et puissants.  Et la vie humaine ne vaut pas grand-chose…

   Déviance est une dystopie violente et dérangeante.  J’en ai eu le frisson à plusieurs moments.  Les personnages sont intéressants  et l’action est bien menée.  Il s’agit d’un premier roman pour Withney Saint-Onge B. et du troisième pour Stéphanie Sylvain.  On leur souhaite une longue collaboration car visiblement la chimie est excellente!  Deus filles à surveiller!!!   

 

   Valérie Bédard